Les Soft-Skills : Une importance pour les recruteurs

La notion de « Soft-Skills » est devenue incontournable en entreprise. En effet, les recruteurs en 2022 sont attentifs à ce que l’on qualifie de compétences comportementales ou encore de compétences douces.

Qu'est ce que les Soft-Skills ?

En effet, pour être recruter et performer en entreprise, les compétences techniques (« Hard-Skills ») ne suffisent plus. Les salariés seront attendus sur d’autres qualités : empathie, créativité, gestion du stress, intelligence émotionnelle…

On parle notamment de compétences comportementales, transversales et humaines. Dans un contexte de digitalisation, l’humain occupe une place centrale. Les entreprises misent sur des logiques de complémentarité afin de générer des gains de productivité, et c’est notamment le cas dans le domaine des ressources humaines.

Ainsi, on constate que les recrutements ne sont pas uniquement réalisés autour du prisme du diplôme. Si une recrue dispose de toutes les compétences techniques requises au métier de juriste (connaissance du droit etc.), mais ne sait pas s’organiser ou gérer son stress, l’importance d’une bonne recrue ne sera pas portée vers cette personne.

C’est dans ces conditions que les professionnels des ressources humaines sont très attentifs et fondent leurs décisions de recrutement selon l’appréciation de ces soft-skills.

L'intérêt des Soft-Skills

L’émergence de ce concept est liée à la transformation du monde du travail. Celui-ci devient de plus en plus complexe et est impacté par les innovations technologiques et de procédés. On parle aujourd’hui de numérisation ou de digitalisation.

Ces mutations entraînent mécaniquement l’obsolescence des hard-skills, car les innovations sont destructrices et demandent de développer de nouvelles compétences, et ce de façon continue. Les entreprises doivent ainsi anticiper et prévoir ces évolutions, et former leurs salariés en conséquence afin de rester compétitifs.

En comparaison, les Soft-Skills sont durables et stables. Par exemple, une capacité d’organisation sera toujours utile, quel que soit les évolutions métiers ou propres à l’activité.

Exemples de Soft-Skills

On détermine différentes catégories, dans lesquelles plusieurs soft-skills peuvent être identifiés :

Esprit d'équipe

Les soft-skills inhérents traduisent des qualités d’observation et cognitives, qui permettent de comprendre l’environnement, les processus, etc.

Organisation

Les soft-skills qui relèvent de la capacité d’organisation permettent de favoriser l’efficience et la tranquillité (gestion du temps, planification, ponctualité, productivité, concentration, discernement…).

Management et Leadership

Les soft-skills améliorent la gestion du capital humain ainsi que des projets (fédérer, résoudre les conflits, médiation, pédagogie, supervision, capacité à déléguer…).

Communication

Les soft-skills relatives à la communication permettent de se faire comprendre efficacement (communication verbale et écrite, qualité rédactionnelle, prise de parole, communication non-verbale/corporelle, écoute active, argumentation/négociation, diplomatie…).

Intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle permet de comprendre ses émotions et celles d’autrui, afin d’en tirer des avantages (gestion du stress, empathie, assertivité…).

L'ESAGE, une école au cœur des bonnes pratiques RH

L’ESAGE, l’école spécialisée dans l’Assistanat et les Ressources Humaines, propose un cursus complet de formations professionnalisantes. Celles-ci s’articulent autour des différentes thématiques relatives à la gestion des RH :

Nous sommes ainsi informés des pratiques RH, et accompagnons nos étudiants admis dans leurs recherches d’alternance.

L’identification et la valorisation des soft-skills sont essentielles dans notre travail de préparation à l’embauche et d’employabilité des jeunes.

Vous souhaitez nous suivre quotidiennement ? On vous attend sur nos différents réseaux sociaux :